Lien copié

Le mystère plane sur Neuralink

Aucune nouvelle n’a filtré depuis le lancement de Neuralink. Elon Musk avait pourtant confirmé la nouvelle au printemps 2017 : le lancement d’une startup dédiée à la fabrication d’interfaces implantées pour connecter le cerveau humain à l’intelligence artificielle. Les neural lace, des minuscules électrodes ” en dentelle” seraient un jour implantées dans les tissus cérébraux. En enregistrant les signaux cérébraux et en stimulant l’activité neuronale, l’objectif était non seulement de soigner mais aussi développer les capacités cognitives. Seul moyen pour les humains, selon Elon Musk, de continuer de contrôler l’intelligence artificielle. Et puis, plus rien n’avait filtré.

Une sewing machine

Aujourd’hui certains s’étonnent de voir des chercheurs proches d’Elon Musk publier un article(1) faisant état de progrès notables dans la recherche pour la mise au point d’electrodes souples qui seraient insérées dans le cerveau à partir d’une sewing machine, sorte de machine à coudre. L’article ne mentionne pas Neuralink. Sur les 5 auteurs, l’un est par ailleurs affilié au Chan Zuckerberg BioHub. Selon IEEE Brain, toute l’équipe travaillerait main dans la main avec la DARPA.

Des neural lace à la sewing machine, du point de vue du vocabulaire, on reste dans l’univers du tissu. Serait-ce un signe ?  La sewing machine parviendrait à insérer les minuscules electrodes dans le cerveau sans (trop) endommager le cerveau. Aucune confirmation n’est pourtant venue du patron de Tesla, ni aucun commentaire sur cette expérience effectuée sur des rats de laboratoire. 

 

(1) Timothy L Hanson, Camilo A Diaz-Botia, Viktor Kharazia, Michel M Maharbiz, Philip N Sabes. The “sewing machine” for minimally invasive neural recording.

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*