Lien copié

Des cellules souches deviennent des fragments d’embryons… (2)

L’apport des algorithmes à la biologie se concrétise aujourd’hui dans la possibilité de « programmer” du vivant, du vivant animal, végétal et du vivant humain, ainsi de modifier génétiquement des cellules pour les faire revenir à un stade de développement antérieur. A partir de cellules souches de souris, ainsi reprogrammées, des chercheurs arrivent à obtenir des fragments d’embryons de souris, l’expérience en a été faite récemment. Parmi les grandes interrogations morales qui se posent à l’issue de cette expérience, émerge la question  de savoir si une démarche similaire serait réalisable avec des cellules souches humaines (cf Anthropotechnie, Nouvelle étape dans le développement d’organes à partir de cellules souches, chez la souris https://www.anthropotechnie.com/wp-admin/post.php?post=13428&action=edit).  Magdalena Zernicka-Goetz, professeur de biologie et d’ingénierie de la biologie, California Institute of Technology, professeur en biologie des cellules souches, University of Cambridge, examine cette question à l’occasion d’une interview pour la revue en ligne Future. A travers les réponses apportées, on comprend qu’il est déjà possible aujourd’hui de fabriquer in vitro, via des cellules souches humaines, des fragments de tissus en 3D, c’est à dire des fragments d’embryons à un stade de développement initial : « human embryo models are not yet there (…)  many people, including us, use human stem cells in culture to build three-dimensional tissues or fragments of embryos. We use them to understand, for example, how the amniotic cavity (the closed sac that contains the amniotic fluid), forms. Would we be able to correct its development when it goes wrong? But it’s only a fragment of the human embryo, a model at the early stages of implantation in the uterine wall. Right now, we can culture human embryos only until so-called day 14, this is the limit where we cannot pass ». La chercheuse précise que ces travaux respectent la limite de 14 jours de développement in vitro pour des cellules embryonnaires humaines, en vigueur dans de nombreux pays. `

Magda Zernicka-Goetz, Nicole Neuman . What Synthetic Embryos Can and Can’t Do, Now and in the Future. Future. 30 août 2022 .

What Synthetic Embryos Can and Can’t Do, Now and in the Future

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*