Lien copié

Et si… chacun s’alimentait en fonction de son métabolisme propre

Et si, en 2035, chacun s’alimentait rigoureusement en fonction de son métabolisme. La nutrition personnalisée serait devenue la norme.

Dans un scénario de science-fiction, publié par la revue The Economist (1), il est  devenu clair dès les années 2020 que les enjeux de la nutrition personnalisée allait rapidement dépasser les intérêts individuels, porter des enjeux de santé publique et de nouveaux développements dans l’industrie alimentaire. La banalisation de la médecine personnalisée, qui en 2035 butte encore sur le problème du prix, repose sur les outils suivants :

Rien de très révolutionnaire à prévoir donc, selon ce scénario futuriste,  si ce n’est qu’en Grande Bretagne, le National Health Service proposerait des services de nutrition personnalisés gratuits. Ce qui lui permet d’atteindre un taux de couverture de sa population adulte de 70%, le plus haut de la planète pour cette année 2035.

 

1 – The Economist. 3-9 juillet 2021. What if everyone’s nutrition was personalised? How the mass adoption of personalised nutrition is changing people’s health—and the food industryhttps://www.economist.com/what-if/2021/07/03/what-if-everyones-nutrition-was-personalised

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*