Lien copié

Dominique Reynié : un post-humanisme? le vif du sujet et l’épreuve de vérité

Un post-humanisme ? Le vif du sujet et l’épreuve de vérité”… Dans Le XXIème siècle du christianisme, Dominique Reynié revient sur les enjeux que représentent les évolutions anthropotechniques contemporaines, celles que laissent envisager le séquençage du génome, les pratiques émergentes de selection des embryons, la création d’embryons chimériques, l’intelligence artificielle, les ordinateurs quantiques, les interconnexions hommes-machines ou encore les implants cérébraux. D. Reynié met en lumière la manière dont les nouvelles compréhensions du vivant et l’apparition de technologies capables d’interférer avec le biologique prennent leur place dans le grand mouvement de rationalisation, dans le déclin des cultures magiques, fragilisent repères et valeurs humanistes et dessinent pour les humains un futur post-humaniste dont l’horizon est loin d’être clair : « la conséquence de ces nouveaux savoirs et de ces nouvelles techniques est aussi de comprendre l’homme comme un ensemble de données et un système d’information, que l’on peut donc mettre en relation avec d’autres données, d’autres systèmes d’information, que l’on peut programmer, connecter à des machines, faisant émerger peu à peu un être-machine, par l’humanisation des machines, dans la robotique, l’accroissement des capacités de calcul et d’interactions, et par la mécanisation des humains, avec les prothèses, les implants ou l’ingénierie génétique. Déjà les recherches en ce domaine s’inscrivent dans le cadre d’une théorie définissant l’esprit comme un réseau de connexions dont le cerveau est un élément en lien avec une multitude d’autres éléments, comprenant le corps, l’environnement social, les systèmes d’information et de communication » (1).

Dans cet immense bouleversement, dans cette « artificialisation envahissante du corps et des existences », dans cette “épreuve de vérité », Dominique Reynié réfléchit aux possibilités de la continuité et des formes d’un débat politique, en particulier dans les différentes sociétés que sont “le modèle théologico-islamiste, le modèle séculier totalitaire chinois et le modèle libéral technophile des sociétés démocratiques“. 

1 – Dominique Reynié (sous la direction de). Le XXIème du christianisme. Paris : Editions du cerf, 2021.

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*