Lien copié

Miguel Nicolelis, pionnier des implants cérébraux : la conscience de soi, au delà de son propre corps

Pionnier des implants cérébraux, Miguel Nicolelis évoque des possibilités de ressentir au delà de son propre corps.  Il explique que la conscience de soi-même pourrait, via des implants cérébraux, ne pas se limiter au corps. La conscience de soi s’arrêterait en réalité “ à la dernière couche d’atome contrôlé directement par notre cerveau, et pas à la dernière couche de peau »,  explique t-il à l’occasion d’une interview pour la chaine Arte. Le cerveau pourrait contrôler au delà du corps,  permettre à la fois de ressentir et d’agir par la pensée,  sur un environnement plus lointain que le propre corps. Depuis maintenant près de trente ans, Miguel Nicolelis cherche à “décoder le cerveau” pour transformer les signaux neuronaux en langage informatique. Un langage qui deviendrait alors accessible aux machines.  Les expériences dans ce domaine des BCI, Brain Computer Interface, les interfaces neuronales qui connectent le cerveau via des algorithmes au monde extérieur, progressent rapidement.

En 1984, l’ équipe  de M. Nicolelis réalise la première expérience de conduite par un primate d’un objet dans un jeu video,  par la force de l’activité cérébrale : « là,  pour la première fois, nous avons vu un cerveau se dégager des limites physiques de son corps et agir sur le monde par lui-même » raconte t-il à Arte. En  1999, M. Nicolelis publie un article scientifique qui fait date :”Real-time control of a robot arm using simultaneously recorded neurons in the motor cortex“,  relatant des expériences sur des rongeurs : “To determine whether simultaneously recorded motor cortex neurons can be used for real-time device control, rats were trained to position a robot arm to obtain water by pressing a lever. Mathematical transformations, including neural networks, converted multineuron signals into ‘neuronal population functions’ that accurately predicted lever trajectory. Next, these functions were electronically converted into real-time signals for robot arm control. After switching to this ‘neurorobotic’ mode, 4 of 6 animals (those with > 25 task-related neurons) routinely used these brain-derived signals to position the robot arm and obtain water. With continued training in neurorobotic mode, the animals’ lever movement diminished or stopped. These results suggest a possible means for movement restoration in paralysis patient. Les rongeurs se révèlent capables d’activer un bras robotisé par l’activité cérébrale, afin d’obtenir de l’eau. Plus tard, l’équipe parviendra à ce qu’un singe pilote lui-même un fauteuil roulant par la force de sa pensée de son activité cérébrale, sans qu’un mouvement de sa part ne soit nécessaire. Le primate imagine la trajectoire et l’activité cérébrale est enregistrée, décodée et traduite en calculs mathématiques qui se transmettent en  instructions à une machine. Cette expérience ouvrira la porte à des perspectives de restauration de la mobilité de certaines personnes paralysées.  A l’issue de ces travaux, un paraplégique équipé d’un exosquelette donnera le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football, en 2014 à Sao Paulo.

Si ses travaux ouvrent la voie à des perspectives nouvelles dans le domaine des pouvoirs du cerveau humain, M. Nicolelis s’oppose néanmoins aux théories computationelles du cerveau,  selon lesquelles le cerveau pourrait être totalement simulé, en dehors de tout substrat biologique.  La question de savoir s’il est possible de ressentir au-delà du corps biologique reste bien différente de celle de savoir si le corps biologique est indispensable pour ressentir quelque chose. 

 

 

https://www.nicolelislab.net

Chapin JK, Moxon KA, Markowitz RS, Nicolelis MA. Real-time control of a robot arm using simultaneously recorded neurons in the motor cortex. Nat Neurosci. 1999;2(7):664-670. doi:10.1038/10223

La Fabrique du cerveau. Arte. https://www.arte.tv/fr/videos/057415-000-A/la-fabrique-du-cerveau/

 

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*