Lien copié

Le scénario de la pensée

« La liberté émerge de nos incessantes anticipations, du choix nécessaire à la préparation des possibles, à bref, moyen ou long terme, dans un monde incertain, et de nos capacités à évaluer nos actions et à les corriger si le but atteint ne convient pas ». 

La phrase du jour est de Hervé Schneiweiss, président du Comité d’éthique de l’INSERM. Elle est extraite de Notre cerveau, un voyage scientifique et artistique des cellules aux émotions, un livre illustré de spectaculaires photos de neurones et d’autres éléments de l’anatomie cérébraleLe neuroscientifique précise un peu plus loin sa pensée, au sujet du libre arbitre : «  Je crois pour ma part qu’il ne s’agit ni d’une illusion ni d’une fiction, mais d’une capacité dynamique de notre cerveau à produire des scénarios variés mais plausibles de nos conduites à venir. Une capacité, dynamique également, à prédire les conduites des autres. La réalisation de nos scénarios dépend ensuite largement de la qualité de leur élaboration et des contraintes de l’environnement. Notre liberté, c’est d’agir sur la première dimension, celle de l’élaboration des scénarios ».

 

Herve Schneiweiss. Notre cerveau. Un voyage scientifique et artistique des cellules aux émotions.  Paris : L’iconoclaste. 2019. 24,90 euros. Pp. 234 et 235.

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*