Lien copié

Un consortium européen pour la détection précoce des AVC

Lancé en mars dernier, le projet européen Maestria (Machine Learning Artificial Intelligence for Early Detection of Stroke and Atrial Fibrillation) vise à mettre au point de nouveaux outils technologiques pour diagnostiquer et ainsi prévenir les affections du rythme cardiaque et les AVC. Intégration des données, intelligence artificielle, outils numériques : tous les ingrédients de la médecine personnalisée sont ici réunis  pour contribuer à l’objectif d’un vieillissement en bonne santé des individus. ” Les technologies du « jumeau numérique » (digital twin), un riche intégrateur de données combinant la biophysique et l’IA, seront utilisées pour générer des jumeaux virtuels des oreillettes du cœur humain en utilisant des données spécifiques au patient. MAESTRIA créera des outils numériques multi-paramétriques basés sur une nouvelle génération de biomarqueurs qui intègrent le traitement de l’intelligence artificielle (IA) et les mégadonnées issues de technologies de pointe en imagerie, électrocardiographie et omique (incluant les réponses physiologiques modulées en fonction de la sensibilité individuelle et des facteurs liés au mode de vie). Des outils de diagnostic et des thérapies personnalisées pour la cardiomyopathie auriculaire seront développés » explique Anne-Sophie Taillandier, directrice de Teralab, la plateforme Big data et IA de l’IMT (Institut Mines-Telecoms), membre de ce consortium. Porté par Sorbonne Université et financé par l’Union européenne à hauteur de près de 14 M€, le projet rassemble 18 partenaires de l’UE, et aussi britanniques, canadiens et nord-américains.

Un consortium européen pour la détection précoce des AVC et de la fibrillation atriale

 

 

 

 

0 commentaire

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs obligatoires*